OpenStreetMap

Diary Entries in French

Recent diary entries

Saint-Étienne: recensement des locaux commerciaux vacants sur OpenStreetMap

Posted by EddieJ on 29 July 2014 in French (Français)

L'association stéphanoise Carton Plein a entamé une démarche de Recherche-Action sur la réactivation des boutiques vacantes et un travail sur l'identité de la ville... En parallèle du "Bureau de recensement des boutiques stéphanoises" (plus d'infos sur le wiki MoviLab), l'association a mis en place un relevé en porte à porte des boutiques vacantes dans un secteur centre ville (allant de l'hyper centre à Carnot).

closed shop

Comment je m'en mêle ?

Début juin 2012, je suis mis dans la boucle par Hervé, résident à La Cartonnerie et contributeur à OpenStreetMap de ma connaissance. Lors d'une première rencontre courant juin avec l'équipe projet, j'ai évoqué l'intérêt de l'utilisation d'OpenStreetMap comme base de données communes, à la croisée des besoins de Carton Plein et de la Ville de Saint-Étienne ("Pourquoi Faire"). Le 27 juin, je démontre en pratique le "Comment Faire" lors d'un atelier à la Maison de Jacqueline, le tiers-lieu de la Cartonnerie :

  1. Présentation rapide d'OpenStreetMap - Bien commun
  2. Comment contribuer dans le cadre de ce projet spécifique (éditeurs ID, Potlatch, JOSM)
  3. Comment interroger la base et exporter les données. Exemple test avec une requête sur Overpass Turbo.
  4. Comment créer une carte en ligne à partir de ces données et d'informations supplémentaires (commentaires, photos...). Exemples test avec uMap et Chimère.

Question posée non encore résolue : comment disposer et afficher en local des informations non publiques plus précises (propriétaires, coordonnées...) ?

Ce projet ainsi que d'autres idées que j'ai concernant l'information géographique en bien commun sur Saint-Étienne (Accessibilité, Zones d'Activités…) a remis sur le tapis la nécessité de pouvoir évaluer le temps de travail nécessaire pour récolter des infos sur le terrain et les saisir dans OSM.

Je teste en condition réelles

Vendredi 25 juillet (jour dont la météo ressemblait exceptionnellement à ce qu'on peut attendre d'une journée de juillet, même à Saint-Étienne…) je suis donc allé, à titre de test, carnet et crayon en main, recenser les boutiques, occupées et vacantes, de la Rue de la République.

Informations recherchées:

  • localisation (évidemment…)
  • type de commerce/bureau…
  • nom du local/commerce/entreprise...

Et c'est tout. Pas d'infos sur l'accessibilité, ni sur les horaires d'ouverture, etc.) Pas non plus d'autres éléments situés rue de la République (boîtes aux lettres, mobilier urbain, arrêts de bus…). Juste les boutiques en rez-de-chaussée sur la rue.

Temps total de recensement sur le terrain: 1 heure (en ne prenant que deux fois le temps de discuter avec des passants).

Temps de saisie des informations dans OpenStreetMap : le double ! Ceci du fait qu'il faut passer par l'interface imposée par l'outil (JOSM en l'occurence), être rigoureux dans la saisie, chercher les attributs pertinents inconnus lorsqu'on rencontre des cas particuliers nouveaux, et parfois rechercher le site internet de certaines boutiques lorsque ça vaut le coup de préciser…

Avec la pratique et l'expérience ce temps doit pouvoir être réduit, mais quoi qu'il en soit, il restera sans doute plus long que la récolte des infos sur le terrain.

Aperçu du résultat après requête via Overpass Turbo:

carte rue de la Ré (afficher l'image en plus grand, en vert les commerces, bars, cafés, bureaux… occupés, en rouge les locaux vacants…)

Location: Massif central, Égliseneuve-d'Entraigues, Issoire, Puy-de-Dôme, Auvergne, France métropolitaine, 63850, France

Passage du Chanois

Posted by Kochtcheï on 19 July 2014 in French (Français)

Je m'apprêtais, ce soir là, à tracer le Passage du Chanois. Il faisait nuit. Une nuit noire et épaisse bien que l'on pouvait presque distinguer encore quelque veine de ciel bleue entre les nuages.

Je m'y étais pris bien tard car, tandis que je m'approchais de la place surplombant le passage, je me rendais vers le coin qui semblait entamer le petit chemin.

Un vrai trou noir. La place avait ses réverbères mais leur portée s'arrêtait juste devant ce couloir opaque. Je laissais mes yeux s'exercer à cette obscurité et il me semblait distinguer des marches d'escalier. Impossible de m'y attarder toutefois car l'image m'échappait aussitôt qu'elle apparaissait tant l'ombre était dense et ravalait vite tout ce qui fuyait.

Escaliers

J'entrepris leur descente avec beaucoup de précaution. Après la première marche, la pénombre me caressait déjà comme une brume légère. Lorsque je dépassai la deuxième marche, cette sensation pris de plus en plus de consistance, comme un brouillard enveloppant, tellement dense qu'il semblait comme une barbe à papa, il s'accrochait dans les cheveux, restait collé sur mon visage. Je tentais de me débarbouiller mais il en venait encore.

Alors que je me débattais, une voix s'excusa, flegmatique:

_ Oui c'est l'obscurité, ici on voit rien et du coup l'ombre est très épaisse.

Je ne pus évidemment trouver la provenance de cette voix. Elle avait l'air proche et semblait se rapprocher du sol. Mon interlocuteur était probablement assis sur une marche plus bas.

_ Ah d'accord c'est pour ça alors, répondis-je.

Lui ne me répondit pas mais il me sembla distinguer un assentiment rauque venant de sa gorge.

_ Bon bah du coup c'est pas pratique alors je vais rentrer.
_ Ok, salut.
_ Salut.

Le sentier des Chasupes

Posted by Kochtcheï on 15 July 2014 in French (Français)

Sentier

Tandis que je traçais le sentier des chasupes, un homme vint à ma rencontre.

_ Prenez une chaise! me lança t'il. Je m'executai.
_ Connaissez-vous le jeu des cailloux? Me demanda t'il, découvrant un regard carnassier. Perplexe et penaud, je répondis:
_ Je connais des jeux des cailloux.
_ Mais je vous parle du jeu des cailloux
_ Le jeu des cailloux? Avec un L majuscule?
_ C'est bien ça.
_ Eh bien Non.
_ C'est bien simple, vous voyez ces cailloux.
_ Oui.
_ Donc pour commencer, ce sont les pions.
_ Tous?
_ Non juste ceux qui sont entourés en rouge. Regardez ci-dessous:

Cailloux

_ Ah, je vois.
_ Le but est de les regrouper par paire ou triplet en fonction de leur similitude.
_ Similaire comment?
_ A vous de le définir! C'est d'ailleurs ce qui fait toute la puissance du jeu. Mais n'allons pas trop vite. Je vais prendre un exemple.
_ Allons-y.
_ Ces deux pierres, là, affichent toutes les deux une consistance assez semblable. Voyez sur leur surface, ces petits cratères? Voilà une similitude valable. Nous allons donc tenter de les réunir.
_ Bien.
_ Mais elles sont séparées par une autre pierre!
_ Oui la grise là!
_ Nous allons échanger cette pierre avec l'une des deux pierres similaires mais pour celà, nous devons trouver une autre similitude, cette fois-ci entre les deux pierres échangées.
_ Oui.
_ Vous aurez remarqué qu'elles ont une couleur assez proche. C'est aussi une jolie similitude...

Le jour fuyait déjà, le soleil venait de rejoindre l'horizon. Satisfait, je décidais de rejoindre ma voiture.

Cartographie communautaire avec drone (UAV) sur OSM en Haïti

Posted by JackAurel on 7 July 2014 in French (Français)

Membre actif du renforcement des communautés OSM haïtiennes à l'aide de drone dans le cadre du projet mené par CartONG & OSM France :

http://cartong.org/fr/project/projet-cartographie-communautaire-sur-openstreetmapdrone-en-ha%C3%AFti

http://wiki.openstreetmap.org/wiki/UAV-HAITI

Location: Communitere, 3e Bellevue, Commune Tabarre, Arrondissement de Port-au-Prince, Département de l'Ouest, HT6120, Haïti

Presentation

Posted by Peter Potrowl on 3 July 2014 in French (Français)

Hello !

I'm a member of the French Wikipedia community.

Please visit http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Peter17

and my website: http://lesitemai.free.fr

un an déjà

Posted by ndongpotter on 25 June 2014 in French (Français)

24 Juin 2013, j’atterrissais à l’Aéroport Eyadema de Lomé pour une aventure de 10 semaines et une première expérience de volontaire sur la cartographie OpenStreetMap. Un an après, sans m’en rendre compte pourtant, je me surprends dans ma chambre sise à Totsi, Lomé, à réfléchir sur l’impact que ces quelques efforts isolés que j’ai fournis en ces temps dans ce petit pays mal connu, ont eu sur moi et mon environnement.

Je suis heureux du petit nombre de contributeurs OpenStreetMap que je suis parvenu à transmettre non pas une technique singulière de cartographier un point d’eau, un point de vente de fufu ou une bibliothèque publique, mais l’importance de le faire pour le peu de plaisir que nous procure l’image de notre nom affiché comme CREATEUR; la compréhension de l’importance de le faire pour un hypothétique géographe, programmeur, ou quelque tierce personne; l’importance de le faire pour le combat libre-propriétaire que nous ne sommes pas près de gagner (encore s’agit-il de gagner)…

Je suis heureux de toutes les frustrations décrochées auprès de plusieurs leaders tout contents et reconnaissants de l’approche participative dans la cartographie que je propose et qui promettent des changements que leur regard effacent après chaque clignement. Apres tout, c’est pas mal comme récompense pour une nuit de préparation..

Je suis heureux maintenant d’avoir consacré du temps et surtout du respect à une espèce humaine insaisissable qui souvent te crache au visage tes sacrifices pour une cause que vous êtes sensés défendre.

Je suis heureux d’avoir combattu les libres dans le libre pour le libre.

J'en ai fini avec Tours \o/

Posted by Virgile1994 on 24 June 2014 in French (Français)

Voilà Voilà, j'ai fin le réseau Fil Bleu de Tours !

Maintenant, je vais avoir du boulot sur Grenoble, avec la restructuration du réseau en Septembre prochain ! On reprend tout de 0 !

Location: Giraudeau, Tours, Indre-et-Loire, Centre, France métropolitaine, 37000;37100;37200, France

OpenBeerMap est maintenant un vrai projet international !

Posted by OpenBeerMapContributor on 20 June 2014 in French (Français)

Grâce à la motivation d'un contributeur multilingue (situé dans la principauté des Asturies, en Espagne), le site OpenBeerMap supporte maintenant plusieurs langues.

En particulier, les langues espagnole et asturienne sont disponibles, en supplément du français.

La technologie utilisée est l20n, une librairie JS maintenue par Mozilla : http://l20n.org/

Si vous voulez traduire le site dans votre langue, n'hésitez pas à me contacter afin que je vous explique comment procéder ;)

http://openbeermap.github.io/

Le palmarès des bières les plus difficiles à écrire !

Posted by OpenBeerMapContributor on 14 June 2014 in French (Français)

Depuis l'ouverture d'OpenBeerMap, il y a environ un mois, les amateurs de bières peuvent renseigner les bières pression servies dans leurs bars préférés (ou dans ceux qu'ils visitent pendant leurs vacances !). Mais on assiste surtout à une augmentation du nombre de saisies de bières, directement dans OpenStreetMap !

En effet, lorsque j'ai créé le site, il y avait une petite quinzaine de lieux renseignés. Aujourd'hui, il y en a plus de 150 ! Malheureusement (enfin, ce n'est que mon avis personnel), la bière pression la plus représentée à ce jour est la 1664 donc ce n'est pas demain la veille que je pourrais arriver dans n'importe quelle ville de France et savoir où boire de la Carmélite Triple ...

Bref, j'ai observé un peu les valeurs saisies (via OpenBeerMap ou directement sur OSM) et voici le palmarès des bières les plus difficiles à orthographier :

Par nombre de variantes :

  • Affligem (ou Afligem ou Afflighem voire Aflighem)
  • Guinness (ou Guiness ou Guinesse)
  • Hoegaarden (ou Hoogarden ou Hoegarden)

Par nombre d'occurrences en erreur :

  • Kronenbourg (mais seulement écrite Kronembourg dans 1/5 des cas. Et j'avoue, j'ai pêché aussi !)
  • Pelforth (4 fois plus souvent écrite Pelfort que Pelforth O_o)
  • Edelweiss (orthographiée Edeilweiss dans 1/3 des cas)

Voilà, c'était la minute bière et opendata du week-end :)

À bientôt, sur http://openbeermap.github.io !

Nouvelle fonctionnalité : champ libre d’ajout de bière

Posted by OpenBeerMapContributor on 9 June 2014 in French (Français)

Il y a maintenant un champ libre permettant de renseigner une bière qui ne serait pas dans les différents choix proposés. champ libre

Cette évolution m’a été proposée par quatre personnes en l’espace d’une semaine, ce qui tend à prouver que c’est plutôt une bonne idée !

Petite subtilité tout de même : pour parer le cas où l’utilisateur raconte sa vie (par exemple : « il y a aussi des bières belges d’abbaye très bonnes à 2 euros dans ce bar »), ce qui est enregistré dans ce champ n’est pas renseigné directement dans le même champ que les autres bières. Un autre tag OSM est utilisé : il faut donc qu’un autre contributeur passe derrière et fasse le nécessaire, si la note est assez précise, pour qu’OpenBeerMap puisse tirer pleinement parti de ces infos.

J’invite donc les différents contributeurs OpenBeerMap (et les autres) à suivre de près cette page et à ne pas hésiter à « modérer » et à contribuer : http://taginfo.openstreetmap.org/keys/brewery:note

D’un point de vue technique, il serait pertinent de refaire cette fonctionnalité de manière plus propre à l’occasion : le champ libre remplit actuellement un tag OSM mais il serait surement plus pertinent de tirer parti des notes afin de ne pas polluer les données OSM. J’ai fait ce choix du fait de sa grande simplicité, mais si son usage devient trop important, il ne sera plus approprié.

La genèse du projet

Posted by OpenBeerMapContributor on 9 June 2014 in French (Français)

Pour connaître la merveilleuse histoire de ce projet, rendez-vous sur le blog de son auteure.

Visualiser les bières pression servies dans vos préférés, et contribuez à l'open-data sur la bière ! Utilisez #OpenBeerMap

Location: 12e Arrondissement (urbain), Quartier de Picpus, 12e Arrondissement, Paris, Île-de-France, France métropolitaine, 75012, France

Problème de licence d'utilisation "Office de l'Habitat de Rodez"

Posted by Yod4z on 4 June 2014 in French (Français)

j'ai reçu aujourd'hui par courrier une publicité pour le nouveau lotissement (ça fait qu'un an que je l'ai cartographier ^^) les combes et la stupeur je vois qu'ils utilisent la carte provenant de Openstreetmap mais sans mention de la source. Je viens de les contacter à l'instant et j'esperes que plus de gens utiliseront une carte provenant de Openstreetmap mais n'oubliront pas d'indiquer la provenance car ceci permet de respecter le travaille des contributeurs et pourquoi pas d'en faire venir de nouveaux ^^ le document est disponible sur http://www.oph-rodez.fr/FR/PAGE_Documentation.awp quand on téléharge le document "ACCESSION A LA PROPRIETE - LES COMBES"

Import du bâti du cadastre du Maine-et-Loire dans OSM

Posted by Médéric RIBREUX on 14 May 2014 in French (Français)

Il y a quelques temps déjà, j'ai effectué l'import du bâti du cadastre du département du Maine-et-Loire dans OpenStreetMap. Pour s'en rendre compte, il suffit de consulter OpenStreetMap au bon endroit, au hasard dans la campagne et de voir que les bâtiments sont tous là !

Mon objectif principal était d'ajouter l'ensemble des habitations du département du Maine-et-Loire et ce, pour toutes les communes, qu'elles soient rurales et peu étendues ou très développées. Lorsqu'on ajoute de telles données précises à la base OSM, de nombreuses autres informations peuvent venir se surajouter comme par exemple ce qui concerne l'adressage ou la définition de l'utilisation d'un bâtiment. Cela permet également d'améliorer la représentation graphique d'OSM en offrant plus de détails sur la carte affichée. Enfin, le cadastre met à disposition cette donnée, il serait bête de ne pas s'en servir !

Pourquoi le Maine-et-Loire ? Simplement, parce que j'y habite et que l'ampleur de la tâche était mesurée: quelques imports ponctuels avaient déjà été réalisés et il restait environ 200 communes sur les quelques 300 du département. Par la suite ce travail m'a permis de me familiariser avec les procédures d'import qui, sans être complexes, doivent êtres suivies avec un minimum de rigueur. Enfin, pendant ce petit travail que j'ai réalisé depuis Toulouse, j'avais l'impression de revenir au pays, notamment en important des communes dans lesquelles j'avais fait des randonnées.

Pour réaliser ce travail, j'ai utilisé les outils standards qui sont proposés par la communauté OSM pour réaliser ce travail, à savoir:

  • L'outil cadastre2osm qui permet de récupérer l'emprise vectorielle des bâtiments depuis le site cadastre.gouv.fr. Cet outil réalise un export PDF d'une commune à partir du site web et converti le fichier résultant en fichier de données qu'on peut traiter dans OSM. Il permet également d'ajouter une grande partie des métadonnées indispensables pour tout import du cadastre.
  • JOSM pour effectuer le contrôle des données ainsi que l'import dans OSM.

J'ai suivi une méthodologie assez simple. J'ai commencé par récupérer dans un fichier Calc la liste des communes depuis le source du HTML de cadastre.openstreetmap.fr. Muni de cette précieuse liste, j'ai vérifié dans la carte OSM quelles communes étaient couvertes en bâtiment et j'ai reporté le tout dans le fichier Calc pour déterminer sur quelles communes travailler. J'ai eu quelques surprises, notamment deux ou trois communes qui avaient des bâtiments directement importés depuis une orthophoto et qui n'étaient manifestement pas très précis et surtout pas exhaustifs.

Ensuite, j'ai appliqué la même recette pour chaque commune:

  • Aller sur http://cadastre.openstreetmap.fr/
  • Choisir la commune à rapatrier
  • Lancer l'import
  • Récupérer les fichiers au format OSM
  • Ouvrir JOSM et y ouvrir le fichier OSM
  • Lancer l'outil de vérification des objets
  • Cet outil permet de lister les problèmes les plus courants (papillons, batiments qui se chevauchent, lignes sans métadonnées, etc...)
  • Grâce à l'outil, on peut se focaliser sur l'emplacement à corriger.
  • Gérer toutes les corrections à la main. En règle générale, il y en a moins d'une centaine par commune. Il faut compter entre 5 minutes et 30 minutes de correction pour les communes les plus complexes (en fait, celles qui présentent le plus de problèmes).
  • Une fois la liste des objets à corriger vide, on peut lancer l'import via JOSM.
  • L'import en lui même prend beaucoup de temps car le nombre d'objets à intégrer est souvent important. Durant cette étape, il est possible que la connexion echoue et il faudra recommencer au début.
  • Une fois l'import terminé, attendre entre 5 et 10 minutes et aller sur la carte OSM à l'emplacement des modifications et zoomer pour faire afficher les bâtiments.
  • Maintenant que les données sont intégrées, on peut mettre à jour la liste des communes à terminer (le fichier Calc).

Comme vous pouvez le constater, c'est très fastidieux et rébarbatif. Mais seule compte la volonté d'intégrer pour mieux partager !

J'ai commencé à réaliser ces travaux d'import sous mon compte classique OSM. Néanmoins, l'équipe en charge des imports m'a vite contrôlé et bloqué. J'ai essayé de négocier en utilisant les arguments présentés par la page wiki consacrée à l'import du cadastre mais l'équipe en charge des imports n'a rien voulu savoir. J'ai donc dû me créer un autre compte pour l'occasion. C'est vraiment dommage car après cet import du cadastre, je n'ai rien réalisé de plus massif.

L'ensemble des travaux m'a occupé environ une vingtaine d'heures ce qui n'est pas négligeable. En général, je générais environ une dizaine de fichiers .OSM que j'importais et corrigeais dans JOSM dans la foulée, lors de ma pause déjeuner. Le soir venu, je faisais les imports à la chaîne tout en faisant autre chose en même temps car ils sont très longs. Même si c'était fastidieux, j'ai maintenant le plaisir de vous annoncer que le département est complètement couvert (en fait depuis le 08/10/2013): peu importe où vous promènerez votre zoom, vous y trouverez les bâtiments du cadastre !

Maintenant que ce contenu est intégré dans la base de données, il reste à le prendre en compte. En effet, il rajoute plus de précision à l'ensemble des informations d'OSM, et ce, à une échelle plutôt grande. Ainsi, il n'est pas rare que des routes qui ont été importées avec d'autres référentiels moins précis coupent les habitations ce qui remonte des erreurs dans les outils de contrôle. Mais OSM est avant tout collaboratif: vous êtes libre de corriger les imperfections (qui sont nombreuses, je dois le reconnaître)... A vous de jouer !

Fond de carte OSM pour la carte tourisme du pays du roi Morvan

Posted by 1piedsurTerre on 11 May 2014 in French (Français)

C'est non sans mal qu'une première carte touristique avec un fond de carte Openstreetmap a été produit cette année au pays du roi Morvan (centre Bretagne).

Carte touristique dupays du roi Morvan avec un fond openstreetmap

C'est surtout par le biais de la graphiste en charge de ce projet que j'ai pu présenter et surtout produire le fond de carte spécifique qui reprend les limites du territoire, les voies de circulation et enfin le boisement du secteur.

L'attribution openstreetmap n'a pas été oubliée

Pas moyen par contre de remplacer les fonds de carte IGN utilisés pour les topo-guides, la faute à un droit d'utilisation payé pour 5 années et renouvellé sans vraiment réfléchir aux solutions "alternatives".

Bref encore quelques possibilités de faire évoluer tout ça mais il faut être en relation avec le producteur des documents pour vraiment pouvoir peser sur les décisions (les élus sont vraiment complètement extérieurs à ça ...)

Location: Rue de Ker Bel Air, Le Faouët, Pontivy, Morbihan, Bretagne, France métropolitaine, 56320, France

Fr:Tag : Transformateur

Posted by Libre à Quimperlé on 4 May 2014 in French (Français)

Taguer un transformateur.

Transformateur

  • name =Thiers
  • power =substation
  • substation =minor_distribution(Type of substation)
  • location = kiosk (petit transfo dans boite métalique)
  • location = indoor( transfo dans bâtiment taille humaine)
  • Tension(Voltage) = 20000;400
  • Fréquence = 50hz
  • operator =ERDF
  • ref:ERDF:gdo =29233P0006
  • (code commune Insee + P + 4 digits au moins avec le numero du poste)
  • Quimperlé=29233 _ Mellac=29147 _ Tréméven=29297_Trévoux=29300

En cours d'édition.........

Verifier import cadastral

Posted by Yod4z on 11 April 2014 in French (Français)

il faudrait verifier l'import cadastral de Laguiole et surtout au niveau des pistes de ski. Il faudrait verifier aussi Sonnac.

Pour cela il faudrait faire un relever GPS qui passerait dans le coin voir plusieurs relever pour avoir plus de certitude car on voit un gros decalage enrtre image Bing et releve cadastral.

Quelques réflexions autour des Notes

Posted by JBacc1 on 8 April 2014 in French (Français)

Les Notes dans OpenStreetMap : Retour sur 6 mois et 4000 fermetures de Notes.

Cette entrée a un sous-titre, founi par Marcussacapuces91 : « Calme toi un peu fermeur de notes compulsif ; c'est plus compliqué que ça ! »

Cette entrée de journal est un résumé d'une présentation proposée au SotM-FR, dont le support est disponible ici.

Assez tôt dans l'histoire d'OSM, l'outil OpenStreetBug a été créé, permettant la création et la fermeture très facile, rapide, anonymement ou non, de « bugs ». Cet outil, séparé du site et de la base OSM, a été remplacé en avril 2013 par la fonction « notes » sur le site principal d'OSM. Tout le monde peut y créer, y commenter une « note », les personnes identifiées peuvent les fermer.

La page wiki des notes résume le principe assez efficacement dans le tableau « C'est et ce n'est pas ». J'en retiens essentiellement, ne pas polémiquer, ne postez pas de commentaires trop généraux (utilisez un forum ou une liste de discussion pour cela), et n'utilisez pas pour un usage personnel.

Les notes font bien partie de la base principale d'OpenStreetMap, le xml indiquant un objet « note », une longitude/latitude, puis notamment le statu actuel de la note (ouverte/fermée), et la série d'action liée à son histoire et les commentaires qui y sont liés.

On trouve peu d'outils autour des notes. Pascal Neis fournit quelques statistiques ainsi que la liste des dernières notes ouvertes/fermées/commentées par pays. Une API permet de récupérer des notes par petites bbox.

Ceci dit, récupérer des notes reste une épreuve :

  • elles ne sont pas présentes dans le fichier planet

  • elles ne sont donc pas présentes dans les extraits GeoFabrik

  • il n'y a pas de dump,

  • il y a peu d'intérêt apparent de la communauté @dev

  • l'API est récalcitrante.

Un an après son introduction, on n'a pas d'évaluation du dispositif, pas d'intérêt pour l'outil. Mon impression est d'entendre « passez votre chemin, il n'y a rien à voir ».

Finalement, comme je voulais avoir quelques statistiques sur ces notes, j'ai ouvert mon manuel Python. La méthode utilisée est la suivante (et ne plaira probablement pas aux administrateurs) :

  • découpage de la France en carrés de 1°×1° (python)

  • téléchargement par l'API (python)

  • assemblage du xml (python)

  • passage en csv (python)

  • filtrage géographique (qgis)

  • traitement semi-automatique pour la production de statistiques (tableur)

On trouvait en France 8000 notes lors de l'extraction, 7300 fermées et 660 ouvertes, réparties géographiquement comme ceci :

Répartition française

Les statistiques qui suivent sont sur les 3500 notes que j'avais fermées à l'époque de l'extraction.

Camenbert Légende

Environ 2/3 des notes ont été corrigées, fermées avec un OK ou un commentaire équivalent. Un petit quart indique des notes insuffisamment claires, souvent demandant un complément d'information jamais renseigné. 10 % indiquent des éléments déjà présents dans la base. Enfin, une minorité est liée à un mauvais usage de l'outil et les personnes sont renvoyées vers uMap, quelques unes sont liées à des outils extérieurs à la base de données d'OSM.

Dans la première catégorie, on trouve beaucoup d'informations liées à la voirie, à des POI manquants, notamment à des commerces. On trouve également, peut-être est-ce là le plus intéressant pour la bdd, des éléments d'évolutions des POI.

La catégorie des notes « insuffisantes » peut être décomposée comme suit :

  • incompréhensible

  • incompréhensible, mais le créateur avait quelque chose de clair en tête

  • indications trop peu précises pour pouvoir les renseigner

  • texte très long, mais incompréhensible quand même

Les personnes renvoyées vers uMap utilisent les notes pour indiquer leur maison, celle des copains, le point de rendez-vous, mais également des commentaires généraux sur l'intérêt de tel endroit, ou comme un agenda. On a même eu le cas de l'agence immobilière qui y listait ses maisons à vendre…

Enfin, dans les inclassables, on trouve :

  • les questions liées au rendu

  • la demande de légende (sans commentaire… OSM a quel âge ?)

  • l'état des pistes cyclables

  • les problèmes liées aux outils externes à OSM, essentiellement sur le routage

  • les personnes qui n'ont pas voulu contacter le contributeur contributeur pour lui poser la directement

  • les personnes qui auraient dû passer par un forum

Deux tiers des notes résolues en OK, ça pourrait paraître pas mal… Mais si on réintroduit les 660 notes sur lesquelles je suis passé, et que je n'ai pas pu/pas voulu/été refusé de fermer, les statistiques chutent… à une grosse moitié, et un tiers de notes non résolubles. L'impression est moins positive. J'ai classé ces notes en 6 catégories non-définitives :

  • À mapper bientôt. Celle-ci est probablement la plus légitime. Si elles ne sont pas oubliées lorsque le temps est venu de donner les informations complémentaires.

  • Un repérage sur place est nécessaire. Personnellement, je n'ai jamais vu personne répondre à une telle demande, mis à part venant du créateur de la note. Ces notes vieillissent, encombrent.

  • Difficile à taguer, à mapper. Prêt ? À vos stylos, comment taggue-t-on un composteur, un repère de crue, un restaurant scolaire, une borne d'appel, un panneau ferroviaire 4v. Qui a déjà essayé de dessiner une falaise à partir de l'imagerie sans être allé sur place ?

  • La valeur ajoutée par rapport à la demande au contributeur est trop faible. Picheta/Valeri/Académie Musicale Bastille. Est-ce à l'ouvreur de note d'indiquer, de décrire l'activité, ou au contributeur d'essayer de trouver l'information ? « Allez repérer avec un GPS ». « Allez trouver les installations EDF ».

  • Utilisation pour une correction personnelle. « Voir aménagement vélo » (×25), « j'ai pas édité, mais commenté. Si c'était OK, j'aurais fermé ». Ha ?

  • Et les inclassables : « Tracez les routes ! », reimportez le cadastre, mauvais tag, bug, etc.

Le risque de ces notes ? Un avenir à la OpenStreetBug, dont la base de bugs est devenue inutilisable petit à petit depuis 2011, date à laquelle les notes n'indiquent plus des éléments présents, mais demandent des informations. La relecture du long message de Sly (en anglais) est intéressante avec ce recul sur les notes. Des premiers signes en France ? 447 notes sans action depuis leur ouverture. 550 notes ouvertes il y a plus de 2 mois, 200 il y a plus de 6 mois. Au niveau mondial, le même nombre de notes ouvertes que de bugs lors de la fermeture d'OpenStreetBug. 8000 notes ouvertes en Allemagne. Moins d'une note sur deux fermée au Royaume-Uni.

Des solutions possibles pour éviter un empoussièrement de la base des notes ? Sly proposait une ouverture complexe des notes. J'y ai un moment adhéré, mais j'ai maintenant observé des notes très courtes, mais très précises. Il proposait également l'encouragement à la fermeture des notes. Pas clair ? On ferme. Trop vieux ? On ferme. Pas d'accord ? Mieux vaut une fermeture de trop qu'une note inutilisable dans une base poussiéreuse. D'autre évolutions ont également été proposées depuis :

  • Avoir enfin un outil de filtrage des notes. On ne peut toujours pas trouver et afficher nos notes !

  • Avoir un outil de notes privées

  • Permettre le classement des notes : repérage nécessaire/gros travail/note privée…

  • Pas d'envoi de message à la fermeture de la note : le créateur donne sa note à la communauté, son avenir ne le concerne plus, c'est la communauté qui gère son traitement

J'avais fini ma présentation par quelques points positifs. 220 notes pour cartographier intégralement un village. Quelques remerciements arrivés sur ma messagerie. Et peut-être le plus positif pour la communauté, des nouveaux contributeurs arrivés suite à un premier contact par notes.

Finalement, un projet qui marche est souvent lié aux points suivants :

  • un intérêt pour les nouveaux arrivants : le système de notes peut être un premier contact avec OSM, avec la communauté

  • ne pas laisser les choses prendre la poussière. 6 mois pour une note, il est temps de nettoyer

  • les gens se contactent directement. Un message direct au dernier contributeur sera plus efficace qu'une note adressée à personne

Arrivera-t-on à un consensus sur la gestion des notes litigieuses, au moins au niveau français ? Je ne sais pas. Mais dans quel état sera la base des notes dans un, deux, trois ans ?

Et maintenant, votre bonne action : allez fermer les 10 notes les plus proches de chez vous. Alors, quelle qualité moyenne ?

Sélectionner une zone à mapper au hasard

Posted by Aroche on 7 April 2014 in French (Français)

Depuis quelques temps, je commence à me lasser de ma zone habituelle de mapping. Je me suis alors posé la question : où pourrais-je mapper pour changer un peu ? Je parle bien évidemment ici d'"armchair mapping", à partir d'imagerie Bing principalement. Ce que je cherchais à obtenir, c'est une zone assez petite pour ne pas avoir à y passer des heures (plus petite qu'une commune française standard), prise au hasard sur le territoire français (on peut bien sûr envisager un autre territoire) L'idée, c'est une sorte de Maproulette, mais non restreint à des éléments à corriger.

Le principe de la méthode : créer un fichier de points aléatoires sur le territoire, chaque point correspondant au centre d'une zone à mapper. Pour cela, j'utilise QGIS pour créer une base Spatialite, qui permettra de générer des URL définissant des zones de données à télécharger dans JOSM.

  1. Récupérer un fichier vectoriel de type polygone représentant le contour de la zone voulue (il peut être séparé en plusieurs entités). Personnellement, j'utilise le fichier des régions issues d'OSM simplifié à 100 m. (disponible dans http://osm13.openstreetmap.fr/~cquest/openfla/export/) Attention : plus les entités sont nombreuses et complexes, plus la génération va prendre du temps.
  2. Afficher ce shp dans QGIS.
  3. Utiliser l'outil dans le menu Vecteur>outils de recherche>points aléatoires. Sélectionner la couche de polygones en entrés, et indiquer un nombre de points important (3000 par exemple). Indiquer un shapefile en sortie et lancer le traitement. Afficher le résultat dans QGIS.
  4. Exporter le shapefile vers une nouvelle base Spatialite (clic droit sur la couche>sauvegarder sous, format Spatialite.)
  5. ouvrir la base Spatialite dans le DBManager (ou dans tout autre gestionnaire de base Spatialite : le plugin QGIS QSpatialite, spatialite-gui...)
  6. Nous allons ensuite créer une vue qui donne une URL OSM prête à l'emploi pour un ensemble de points pris au hasard dans la table : dans la fenêtre de requête, rentrer le code SQL suivant :

    CREATE VIEW zones_proposees as select 'http://www.openstreetmap.org/#map=16/' || st_y(st_transform(Geometry, 4326)) || '/' || st_x(st_transform(Geometry, 4326)) url from order by random() limit 10

Une petite explication des choix faits dans la requête : le "16" représente ici le niveau de zoom de la carte générée, et donc l'étendue de la zone de données téléchargée. On peut le modifier, cela dépend aussi de la taille de l'écran utilisé ; je trouve que cette valeur me donne une zone pas trop étendue, pour mapper assez rapidement. Le "limit 10" est facultatif : il donne une liste de 10 résultats. On n'est pas non plus obligé de mentionner le "order by random()", si on veut utiliser chaque zone séquentiellement.

Il ne reste plus qu'à utiliser les URL ainsi proposées : Visualiser la vue et copier une ligne de résultat dans le presse-papier. Dans JOSM, cliquer sur le téléchargement de données, puis sélectionner l'onglet "zone délimitée" et coller l'url. Une zone de téléchargement sera déterminée automatiquement.

Avec ce procédé, j'obtiens une zone d'environ 2 x 2 km, au hasard sur la France. On peut aussi bien tomber sur un centre-ville dense que sur une forêt ou une zone de grandes cultures. En général, on trouve toujours quelques éléments à ajouter, améliorer. La variété des situations rencontrées évite trop de répétitivité.

Améliorations possibles :

Au lieu de créer une couche de points aléatoires, il vaudrait mieux générer les points dynamiquement, donnant lieu à une infinité de points possibles.

On peut aussi envisager d'enregistrer dans la base Spatialite les zones qu'on a déjà mappées, de façon à ce qu'elles ne soient plus proposées par la vue.

Verify conflicted tag

Posted by LGENDRONNEAU on 7 April 2014 in French (Français)

Vais encore me faire eng...... !!! En redessinant (fidèle à l'existant !) le bois du Puy de Saint-Sandoux, j'ai encore des tags en conflits. A priori, OSMOSE ne me signale rien, il faut vraiment que je passe à JOSM.

note

Posted by Grand Moulin on 5 April 2014 in French (Français)

Entrée au 8 mars 2014 au communauté osm saint louis grâce à frédérick millogo volontaire internationale de la francophonie,burkinabé d’origine. Aujourd’hui, j'ai l'ambition de devenir un grand mapper qui fera le tour du monde pour aider la communauté et l'humanité à réaliser des cartes numériques.

Older Entries | Newer Entries