OpenStreetMap logo OpenStreetMap

Fenoharimihaja Nomena's Diary

Recent diary entries

Les 29 et 30 avril derniers, j’ai eu le plaisir de participer et d’intervenir lors de la première rencontre nationale OpenStreetMap à Madagascar, le SoTM Madagasikara. Cet événement, tant attendu, a réuni un public diversifié : des contributrices et contributeurs passionnés, des utilisateurs d’OpenStreetMap, des représentants de collectivités et d’entreprises, des chercheurs, ainsi que des curieux désireux de découvrir cette « carte libre du monde ».

💬Mon Intervention : Partager pour Mieux Cartographier En tant qu’intervenante représentant de YouthManiaMapping Youthmappers IST Madagascar,j’ai eu l’opportunité de partager mon expérience et mes connaissances sur la cartographie avec OpenStreetMap (OSM). J’ai présenté des projets auxquels j’ai contribué, notamment des initiatives de cartographie participative pour améliorer la précision des données géographiques des différents sites touristiques de la commune rurale d’Antoetra. J’ai également abordé les défis que j’ai rencontrés, tels que la nécessité de données à jour et la gestion de la qualité des contributions. Mon intervention a mis en lumière l’importance de la collaboration et du partage d’informations entre les membres de la communauté OSM. J’ai souligné comment nos efforts collectifs peuvent transformer la cartographie locale, en rendant les données plus accessibles et utiles pour tous.

🕸️Réseautage: Une Richesse d’Échanges et de Nouvelles Connexions L’un des aspects les plus enrichissants de cet événement a été le réseautage. J’ai eu l’occasion de rencontrer d’autres passionnés de cartographie, d’échanger des idées et de discuter de projets futurs. Ces échanges m’ont permis de découvrir de nouvelles perspectives et d’enrichir ma compréhension de l’écosystème OSM. Parmi les rencontres marquantes, je citerai celles avec des représentants de collectivités locales, qui ont exprimé leur intérêt pour l’intégration d’OSM dans leurs projets de développement urbain. Ces discussions ont ouvert la voie à des collaborations potentielles visant à améliorer la planification et la gestion des infrastructures à travers l’utilisation de données géospatiales précises et à jour. J’ai eu l’honneur de rencontrer le Vice-président de l’association OSM Madagascar, Monsieur Tsoa, qui a partagé sa vision pour l’avenir de la cartographie libre dans notre pays. J’ai également échangé avec Ted Johanson, représentant de Trufi Association à Madagascar. Trufi est une association qui développe des solutions de transport public basées sur OSM, et nos discussions ont été particulièrement inspirantes pour envisager des améliorations potentielles dans les infrastructures de transport local. Une rencontre avec les représentants de OSMhub, qui a partagé des informations sur OSMhub de l’Afrique. Cette plateforme regroupe des ressources et des projets de cartographie à travers le continent, favorisant la collaboration et l’échange d’expertise entre les différents pays africains. J’ai également découvert le projet sanitaire PIVOT Madagascar, qui utilise OSM pour améliorer l’accès aux soins de santé dans les régions rurales. Les cartes précises et à jour sont essentielles pour la planification et la mise en œuvre des interventions sanitaires, et il a été fascinant de voir comment OSM peut contribuer à sauver des vies.

🤝Compétences Acquises : Apprendre et Appliquer Le SoTM Madagasikara a également été une formidable occasion d’apprentissage. Les ateliers et les sessions de formation ont couvert une variété de sujets, allant des techniques avancées de cartographie aux outils d’analyse géospatiale. J’ai particulièrement apprécié l’atelier sur l’utilisation de QGIS avec les données OSM, qui m’a permis de perfectionner mes compétences en analyse spatiale. De plus, j’ai acquis de nouvelles compétences en matière de gestion de projets de cartographie participative. Les discussions sur les meilleures pratiques pour mobiliser les communautés locales et garantir la qualité des contributions ont été particulièrement instructives. Ces compétences seront inestimables pour mes futurs projets, où l’engagement communautaire et la précision des données seront essentiels. Et enfin, J’ai participé à mon premier Mapathon, une expérience intense mais gratifiante où des contributeurs du monde entier se réunissent pour cartographier une zone spécifique en un temps limité. Cette activité m’a appris l’importance de la collaboration et de la coordination dans la cartographie participative.

En partageant mes connaissances, en établissant de nouvelles connexions et en acquérant des compétences précieuses, j’ai renforcé mon engagement envers la communauté OpenStreetMap. Le State of the Map Madagascar a non seulement permis de célébrer la cartographie libre, mais aussi de poser les bases pour de futures collaborations et innovations dans le domaine de la géomatique à Madagascar. Je suis impatiente de voir les projets qui naîtront de cette première rencontre nationale et de continuer à contribuer à cette aventure collective qui transforme notre manière de voir et de comprendre le monde.

Bref, la cartographie n’est pas réservée non seulement à des catégories des gens comme les intellectuels ou les cartographes mais accessible à tous, donc cartographions Madagascar fokontany par fokontany. 😊