OpenStreetMap

La cartographie humanitaire OSM évaluée par la croix-rouge US et REACH

Posted by Pieren on 13 February 2014 in French (Français)

La croix-rouge US publie un rapport d'évaluation intermédiaire (en anglais) sur la cartographie humanitaire d'urgence après le passage du typhon Yolanda (Haiyan) l'année dernière sur plusieurs pays asiatiques mais qui a fait principalement le plus de dégats aux Philippines.
Les résultats d'une comparaison entre les données OSM et un relevé sur le terrain n'est pas à l'avantage de ce type de cartographie : le nombre de bâtiments détruits était largement sur-estimé et le nombre de bâtiments endommagés sous-estimé. La principale raison en est évidemment la difficulté d'estimer les dommages depuis une photo aérienne prise à la verticale qui ne permet pas de voir les dommages sur les côtés par exemple, ou encore la faible résolution de certaines images.
Mais cette analyse est au final une bonne chose. Elle souligne que la cartographie de crise avec OSM peut être vraiment utile si elle suit quelques recommandations pour améliorer le processus. A mon tour de critiquer ces recommandations :
1. "avoir de meilleures données avant la catastrophe". Évidemment plus facile à dire qu'à faire. Les pays pauvres ont peu de données géographiques, souvent anciennes et obsolètes. Et l'imagerie aérienne mise à la disposition des contributeurs OSM est souvent de mauvaise qualité, en basse résolution. Cela pourrait passer par des achats d'images mais il faudrait aussi un budget pour ça. Dans un monde parfait, il faudrait aussi construire des communautés de contributeurs locaux, les mieux à même de cartographier "le terrain". Mais dans les pays pauvres, il faudrait là aussi ne pas oublier que la principale préoccupation des locaux est souvent de pouvoir manger, tout simplement. Et les connections à internet sont difficiles, voir inexistantes ou éloignées.
2. "améliorer les outils de saisie sur mobiles". Il est clair qu'il y a là un manque actuel d'éditeur OSM pour appareils mobiles (tablette, smartphone, laptop) dédié à la cartographie de crise, c.à.d pouvant fonctionner hors-ligne avec une possibilité de facilement mettre à jour OSM plus-tard, avec saisie rapide. Les applications actuelles sont trop centrées sur la cartographie "de pays riche" (bonne connection internet, types d'attributs urbains). L'alternative serait peut-être de saisir un maximum de photos géolocalisées sur place et de mettre ces photos à disposition des contributeurs éloignés. Mais il faut alors être un habitué de la carto OSM, savoir prendre les photos correctement (bons angles, bonne distance, nombre d'images suffisant). Mais ça n'est possible que si une très bonne connection à internet est disponible et dans un délai résonnable (ne pas être à 500 kms du premier café internet ou n'avoir que des téléphones satellites). Il y a aussi la possibilité que certaines images ne soient pas publiables à cause de contenus difficiles (cadavres).
3. "améliorer les tags". Il est clair que changer "building=school" en "building=damaged" n'est pas vraiment une bonne idée. La proposition de séparer les tags habituels des tags de cartographie de crise (avec un "damage=*" par ex.) est à adopter rapidement. Une meilleure description de ces tags est aussi indispensable (comme tous les tags d'ailleurs).
4. "améliorer la coordination" en particulier avec les ONG sur place. Evident. Le groupe HOT prend toute sa dimension dans ce domaine.
5. "une meilleure validation des contributions". C'est aussi un point qui me chagrine dans la cartographie de crise avec OSM. De nombreuses personnes utilisent OSM pour la première fois dans ce cadre. Bien que les outils d'édition se soient beaucoup améliorés avec le temps, le travail sur les données OSM nécessite un apprentissage minimal. Les nouveaux contributeurs, malgré leurs bonnes intentions, produisent aussi beaucoup d'erreurs, parfois basic, et le processus de vérification doit être renforcé dans ces cas, encore plus qu'ailleurs. C'est même un des points clé qui fera que la cartographie de crise fonctionnera ou pas avec OSM dans le futur.
6. "mieux comparer les images pré- et post-désastres". Mouais, bof. Encore faut-il avoir de bonnes images d'avant et d'après la catastrophe. Sans moyens, la cartographie a distance ne marchera pas, tout simplement.
7. "améliorer la mise à disposition de nouvelles images aériennes". On ne peut être que d'acoord. Encore faut-il que quelqu'un les paye, ces images...
8. "achat d'images". Encore d'accord. Si les agences humanitaires traditionnelles qui ont des budgets beaucoup plus considérables qu'OSM, veulent bien consacrer une petite partie de leur budget à l'achat et à la mise à disposition d'images satellites, pourquoi pas. Il faudrait aussi que les agences d'imageries satellitaires fassent d'avantage d'efforts qu'elles n'en font actuellement (il faut dire que la concurrence féroce dans ce domaine ne contribue pas à la philanthropie).

Je pourrais ajouter un point : les images satellites ne sont peut-être pas la seule option. Les catastrophes sont souvent suivies par des survols en avion. Filmer en HD les lieux sous un angle inédit et avec plusieurs passages puis mettre à disposition des contributeurs ces vidéos serait aussi une source précieuse pour les contributeurs distants qui pourraient aussi croiser ces images avec celles des satellites.

Au final, encore une fois, un bon rapport qui, j'espère, sera suivi d'effets au sein de la communauté OSM. Avant la prochaine catastrophe...

Comment from z-dude on 14 February 2014 at 09:36

You may want to consider the use of drones and a camera to get aerial imagery.
Quadcopters are as cheap as 300 dollars and just need electricity to recharge and many can carry a payload. I'm not sure if a Canon GPS camera can take pictures in intervalometer mode, but if it can, you can have a quadcopter creating gps tagged images for a city.

Hide this comment

Leave a comment

Parsed with Markdown

  • Headings

    # Heading
    ## Subheading

  • Unordered list

    * First item
    * Second item

  • Ordered list

    1. First item
    2. Second item

  • Link

    [Text](URL)
  • Image

    ![Alt text](URL)

Login to leave a comment