OpenStreetMap

Trop de détails et on passe à côté de l'essentiel

Posted by Pieren on 17 February 2011 in French (Français)

Je n'arrive pas à comprendre comment certains peuvent taguer les horodateurs dans les rues mais laissent des erreurs manifestes dans l'orthographe de ces mêmes rues (comme "La Rue de l'Éssai") ou de mauvaises classifications comme le highway=unclassified au lieu de "pedestrian" ou "footway" de la "Villa d'Austerlitz", Paris 5e. Et que dire de ceux qui tracent les voies de service qui naviguent entre les bâtiments à partir des images aériennes de Bing sans préciser que leur accès est restreint par une porte et un badge (ajoutez un "access=private") ?

Comment from Strash on 18 February 2011 at 08:45

Je pense qu'il ne faut pas trop se formaliser de telles erreurs. C'est un projet communautaire et il y a forcément des gens qui ne font pas un boulot d'aussi bonne qualité que toi, ne vérifient pas tout, etc... Du moment qu'ils ajoutent des informations, même incomplètes ou inexactes, il sont utiles.
Il ne faut surtout pas hausser la barre d'entrée à OSM trop haut car on risque alors de perdre des contributeurs.
Pour ma part je trouve que le contraste entre les villes (qui sont à un niveau de détail exceptionnel, comme Paris où tu as beaucoup contribué) et la campagne (où le réseau principal est à peine tracé) est consternant. Il est aujourd'hui encore impossible d'utiliser OSM comme moyen de guidage basique en France, par contre on peut compter le nombre de voies de garage des trains du complexe Gare de Lyon/Bercy...
Bref, chacun mappe ce qui lui semble intéressant, là où tu vois une énorme erreur (un accent sur le nom d'une rue) d'autres ne voient qu'un détail sans importance.
Pour ma part j'attends avec impatience le jour où le réseau secondaire sera complet en France, même sans aucun nom de voie ou de rue. Je pourrais ainsi utiliser mon GPS et aller sans problème en rase campagne.

Hide this comment

Comment from Pieren on 18 February 2011 at 09:37

Je sais que le niveau de détails de la cartographie varie grandement d'une personne à l'autre et varie aussi pour la même personne dans le temps. Certains, comme toi, veulent s'attacher à d'abord compléter le réseau secondaire routier. Très bien. Mais d'autres vont très loin dans le détail sans plus voir qu'ils passent à côté d'énormes erreurs. Je pense que ceux qui vont dans le détail devraient parfois prendre un peu de recule et regarder ce qui se trouve autour de leurs propres contributions.
Pour les erreurs de classification ou de nom, je pense au contraire que ce sont des erreurs importantes. Tu sembles attaché à ce qu'un jour, tu puisses naviguer avec ton GPS grâce aux données OSM. Mais que diras-tu si ton navigateur ne trouve pas ta destination parce qu'elle est mal orthographiée dans OSM ou si une mauvaise classification de highway t'indique un chemin qui n'est pas ouvert au trafic routier ?

Hide this comment

Comment from Strash on 18 February 2011 at 10:07

Je pense par étape.
1 - Avoir le tracé des routes : Si je ne sais même pas qu'il y a une route, je ne risque pas de l'emprunter et d'y ajouter des infos.
2 - Catégoriser ces routes : Une fois que les routes sont tracées, les utilisateurs vont très vite rencontrer des incohérences et il est plus facile de les corriger quand le way est présent (je pense qu'il est plus facile de faire des applications pour mobiles qui permettent d'éditer simplement et rapidement les tags, sans avoir les possibilités complexes de tracé).
3 - Nommer les routes : Avant d'avoir les noms, il est toujours possible de sélectionner sa destination par des coordonnées GPS, encore une fois si la route n'existe pas, je ne risque pas de pouvoir y aller, alors que s'il lui manque que le nom, je peux aller sur place et renseigner le tag.
4 - Détails : Tout ce qui permettrais de repérer sur les lieux, numéros de maison, bosquet de feuillus, pylône électrique, etc...

C'est ma vision, pour moi il est plus important d'avoir un bon tracé des routes car c'est la partie "difficile". Sur place si je n'ai pas le tracé il me faut un moyen de l'obtenir (GPS, Photos aériennes, etc...) alors que si j'ai déjà le tracé il est très facile d'ajouter des informations.

De plus dans un soucis de suivi qualité, sans savoir si il manque une route ou pas on ne sais pas si une zone est complète ou alors au contraire totalement incomplète. Si il ne manque que les tags, on sait alors quelles zones ont besoin d'une bonne visite.

Encore une fois ce n'est que mon point de vue. Je suis aussi très attaché à l'exactitude des informations, mais pour moi ça devra venir après. Pour l'instant on a besoin des infos de base, même imprécises. (Faire le parallèle avec l'import Tiger aux USA, ils ont importé des données qu'ils savaient vraiment mauvaises, en sachant que ça servirait de structure à la création d'une très bonne carte).

Hide this comment

Comment from Vincent de Phily on 18 February 2011 at 11:25

Je suis d'accord avec ce coup de gueule sur le principe du "Il y a plus important à faire que *ça* !". Mais :

* Chacun hérarchise les taches différement (même si pour le coup des horodateurs c'est un peu fort...).
* Il faut se rappeller que c'est plus dur de corriger l'existant que de créer là ou il n'y a rien. C'est un travail nécessaire mais qui demande plus d'effort et/ou de compétence.

Que les nouveaux venus laissent de coté les taches fastidieuses (vérification sur le terrain, bonne compréhention et utilisation des tags...) je trouve ça normal. À nous de les éduquer petit à petit, pour aboutir à une main d'oeuvre à la fois nombreuse et qualifiée. D'ailleur, merci pour tes coups de gueule qui sont souvent éducatifs :) J'ai plusieur fois plongé dans la doc suite à un de tes posts. Je pense juste que tu devrais leur donner plus une allure de "leçon du jour" que de "gueulante du jour" :p

Hide this comment

Comment from Pieren on 18 February 2011 at 17:13

Je pense m'être mal exprimé alors ;-) Je ne dis pas "il y a mieux à faire que de taguer les horodateurs". Je ne veux pas hiérarchiser l'ordre des choses à cartographier. Chacun trouve son propre intérêt dans OSM. Mais je voulais dire que taguer des horodateurs dans une rue mal nommée ou mal classifiée est une hérésie. C'est comme vouloir repeindre la porte d'une maison qui n'a pas de fondations solides. On peut aller dans le micromapping mais il faut que cela se passe dans un environnement où le macromapping est fiable. Si on pousse le raisonement à l'absurde, imaginez un village dans la pampa où rien n'est cartographié, ni routes, ni place, etc mais où vous trouverez un noeud amenity=post_box...

Hide this comment

Comment from Vincent de Phily on 18 February 2011 at 19:20

Bah pourtant, une boite à lettres au beau milieu du desert sans rien autour, dans la Pampa c'est crédible :)

Je cerne mieux ce que tu veux dire, et c'est vrai que poser des POI au bord d'une route est du temps gaché si la route est décalée de 25m, par exemple. Mais je ne vois pas ce danger dans les exemples que tu a cités : si une rue est mal nomée/classée, ça n'empèche pas d'y ajouter des POI. Si on ajoute une rue sans en préciser le type d'accès, ça reste un pas en avant.

Personellement je trouve que position, nom, classification, et accès sont des infos de base, que je tiens à finaliser avant de passer à autrechose. Mais ce n'est que mon avis. Si quelqu'un veut bosser sur ce que je considère être des fioritures, tant que son travail n'est pas gaché par un prérequi manquant ça me va.

Hide this comment

Leave a comment

Parsed with Markdown

  • Headings

    # Heading
    ## Subheading

  • Unordered list

    * First item
    * Second item

  • Ordered list

    1. First item
    2. Second item

  • Link

    [Text](URL)
  • Image

    ![Alt text](URL)

Login to leave a comment